Auteur : goupildb

L’observatoire du fonctionnement de ma Debian Testing

Préambule

J’ai suivi Debian Sid pendant 3 ans durant lesquels j’ai été confronté à des petits bugs réguliers et à quelques bugs plus sérieux (listé ci-après), mais pas insurmontables au point de devoir tout réinstaller.

Et puis le 1er aout 2019, un gros plantage de Grub et des soucis avec mdadm (gestion du RAID logiciel) ont été les soucis de trop. J’ai choisi d’être plus prudent dans mes mises à jour. Même si je serai inévitablement confronté à d’autres bugs, j’espère espacer davantage ces problèmes et passer plus de temps sur les mises à jour du Bottin.

Debian Sid a terminé sa période de gel des paquets avant publication, pour sa nouvelle mouture (Debian 10) publiée le 6 Juillet 2019. Après cette date les vannes ont été rouvertes et de nombreuses mises à jour de paquets sont à nouveau proposées pour l’incubation de la prochaine version majeure qui sortira vraisemblablement dans 2 ans (mi-2021).

Quelques constats :
• En Juillet 2019 Debian 10 vient d’être publiée, elle est donc récente (pour mes compilations de jeux, il est peu probable que je rencontre des soucis de nouvelles bibliothèques / versions absentes des dépôts).
• En ce moment on retrouve en dépôts beaucoup de versions beta ou versions internes à Debian – qui n’offrirons vraisemblablement qu’un bénéfice faible (nouvelles fonctionnalités ou améliorations de performances) en regard des risques potentiels de bugs.

Donc, au moins pour quelques mois (6-12 mois, et voir vraisemblablement davantage), il me semble nettement plus pertinent :
• de passer et rester sur une Debian testing (= paquets issus de Debian Sid, sans report de bug pendant 2 semaines), qui offre un excellent compromis stabilité / nouveautés
• de ne mettre à jour que les changements significatifs de versions (saut d’1 à 2 versions) et si possible, dans une version stable (pas de paquets en version beta).

• Autre constat : plus de bugs constatés (ou presque), c’est devenu un poil rasoir, mais plus rassurant tout en étant à jour

Météo de la période

Météo de ma Debian Sid (23/11/2019 ➤ 02/12/2019) : 🔆
(🔆 ⛅ ☔ ⚡ 💥)

Résumé des changements :

– 🔆 Pas de changement dans la période, c’est très calme, globalement mon système fonctionne très bien. Ne perdez pas votre temps à lire ce qui suit.

(Ci-après : les paragraphes notés comme « RÉSOLU » sont effacés sur la session suivante)


Pourquoi cette page ?

Ma conclusion est que les dépôts Européens de Debian Sid (que j’utilisais depuis de nombreuses années) ne sont pas utilisables en production (dysfonctionnements répétés de paquets importants pouvant conduire à des plantages sérieux). J’ai aussi rencontré des problèmes sérieux (mais plus rares) sur ces mêmes dépôts en version stable.

Les dépôts Américains sont bien plus fiables (mais pas totalement dénués de bugs sérieux) pour cette même version Debian Sid (même s’ils rencontrent eux aussi des bugs réguliers, et certains importants – c’est une version de développement, ne l’oublions pas).

Debian 10 venant d’être publiée début Juillet 2019, au moins pour quelques mois il me semble pertinent de ne pas tout mettre à jour sans un bénéfice certain et de passer à Debian testing. En terme de sécurité, j’y ajoute une mise à jour au cas par cas : pour un paquet donné, 1 ou 2 versions (stable, pas de beta) d’écart par rapport à la version courante.

Aujourd’hui, le contenu exhaustif (pas une ligne de plus) de mon fichier /etc/apt/sources.list :

# Peu sûr (↪ désactivé pour l’instant) :
# deb http://ftp.us.debian.org/debian/ sid main contrib non-free

# Plus sûr (Packages arrive into testing after they have been sufficiently tested on sid, specifically, two weeks without any outstanding bug reports) :
deb http://ftp.us.debian.org/debian/ testing main contrib non-free

# Sûr :
deb http://ftp.us.debian.org/debian/ stable main contrib non-free

Je suis – d’une manière générale et sur la durée, satisfait de ces dépôts et de ma distribution Debian.
Néanmoins cela n’empêche pas des dysfonctionnements ponctuels et/ou récurrents, tout à fait supportables. Je me suis décidé à les lister, dans l’espoir que çà puisse servir à quelqu’un (au moins pour alerter les développeurs et conforter éventuellement certains utilisateurs dans leurs doutes).
J’ai ajouté les dates de survenue de ces dysfonctionnements, car je pense que la durée de leur résolution est aussi un paramètre entrant en compte dans le degré d’insatisfaction de l’utilisateur.
Notez que je fais ici volontairement l’amalgame entre les dysfonctionnements liés directement à la distribution Debian (démarrage, packaging, configuration) et ceux liés à d’autres projets externes (CUPS, SANE, MATE, …).

L’idée est d’exprimer le ressenti de l’utilisateur (en l’occurrence moi dans mon coin) lorsqu’il utilise une distribution Linux Debian 64-bit Sid / Testing (depuis le 01/08/19).

J’utilise le terme « dysfonctionnement » plutôt que « bug » pour englober également d’éventuels problèmes de paramétrages.

J’ai donc créé cette page au titre un peu pompeux, mais qui traduit une volonté de transparence pour tenter d’améliorer les choses (ma modeste contribution). Et puis j’aime quand çà marche.


Historique des dysfonctionnements importants survenus

  • Debian Testing (dépôt US) – mise à jour de tous les paquets 1 à 2 fois par semaine : 0 année et env. 4 mois sans plantage sérieux (depuis le 01/08/19).
  • Historique précédent (sous Debian Sid, mise à jour de tous les paquets quotidiennement) : 3 ans sans plantage sérieux (01/06/16➜17/06/19).
  • Pour ne pas encombrer davantage cette page, j’ai regroupé cet historique ici : Historique du fonctionnement de ma Debian Testing

    Bilan de la période

    Les points négatifs (dysfonctionnements) dans la période du 23 novembre 2019 au 2 décembre 2019 :

    Pas d’autres dysfonctionnements dans la période.
     

    Les points positifs (dysfonctionnements résolus, nouveautés) dans la période du 23 novembre 2019 au 2 décembre 2019 :

    Pas d’autres dysfonctionnements résolus dans la période.
     

    Quelques applications sympas testées dans la période du 23 novembre 2019 au 2 décembre 2019 :

    Ne pouvant me résoudre à supprimer les informations de cette rubrique une fois la période écoulée, j’ai créé une page sur le WIKI du Bottin pour les rassembler.

    Pas d’autre / de nouveau test dans la période.

     


    Dysfonctionnements toujours d’actualité

    (PEU IMPORTANT) Les paquets SNAP (snapd v.2.37.4) ne fonctionnent pas, constaté le 15/05/2019
    Constaté lors de ma tentative d’installation de l’émulateur Anbox, mais aussi avec le jeu « Shattered Pixel Dungeon ».
    Le souci vient du fait que Snap ne trouve pas l’accélération graphique alors qu’elle est fonctionnelle :
    (…)
    libGL error: No matching fbConfigs or visuals found
    libGL error: failed to load driver: swrast
    (…)
    ➯ J’ai pour l’instant désinstallé snapd, j’y reviendrai plus tard (ça me semble compliqué et lourd par rapport à AppImage).
    Petite nouveauté le 15/10/19 : j’ai testé FlatPak dans la période et ai constaté le même type d’anomalie (« Could not initialize GLX »). Le problème a été résolu en le mettant à jour lui-même en console (le paquet Debian était bugué, voir le test de l’interface Athenaeum dans le Bottin). Du coup ça m’a donné l’idée de lancer le même type de test avec snap : lorsque je trouverai un moment…

    ➯ Le 23/11/19 : Je pense avoir un bon indice de l’origine du problème : à l’installation du pilote propriétaire de ma carte graphique Nvidia, celui-ci m’informe : « WARNING: Unable to find a suitable destination to install 32-bit compatibility libraries. Your system may not be set up for 32-bit compatibility. 32-bit compatibility files will not be installed; if you wish to install them, re-run the installation and set a valid directory with the –compat32-libdir option. » Ce souci pourrait potentiellement (selon moi) expliquer ces problèmes d’accélération graphique non fonctionnelle avec certaines applications comme SNAP et Steam (qui est toujours en 32-bit).
    Un problème similaire signalé ici : Debian User Forums (Installing NVIDIA drivers. ERROR: No 32 bit compatibility), à creuser, quand j’aurai un peu de temps.
    ➯ Pas de nouveau test dans la période

    (GENANT) Le client Steam ne fonctionne pas, constaté le 17/05/2019
    Le client Linux de Steam est toujours en 32-bit (en version Beta depuis 2002, cf Wikipedia [en])

    Ma configuration:
    Debian Sid 64-bit
    CPU : Intel Core I7
    Carte graphique : GeForce GTX 275 GeForce GTX 260
    RAM : 6Go

    Je n’avais aucun souci à utiliser Steam lorsque ma distribution était encore en 32-bit (sauf que j’avais acheté des jeux en 64-bit :)). Je suis à présent passé en 64-bit et je ne parviens plus à faire fonctionner Steam (c’est ballot).
    J’ai lu plusieurs articles et ai donc installé un certain nombre de bibliothèques 32-bit. Le mieux que j’ai obtenu est le message : « glXChooseVisual failed ».

    Et puis j’ai tenté d’installer une bibliothèque nVidia 32-bit, ce qui a eut pour effet (par le jeu des dépendances) d’installer des tonnes de paquets nvidia (j’ai vu et ai laissé faire, sur un coup de poker) et de casser l’accélération graphique. Je me suis retrouvé en console à désinstaller des dizaines de paquets nvidia un à un (avec des noms à rallonge) et à passer un temps fou en de nombreuses tentatives pour relancer l’accélération graphique car l’installateur plantait (vraisemblablement à cause de conflits avec ces nouveaux paquets nvidia dont certains ne voulaient plus se désinstaller sans désinstaller de nombreux paquets que j’utilise). Bref une horreur pour tout remettre en état, ce qui m’a bien vacciné, je ne suis pas prêt de recommencer.
    J’attends que Steam passe en 64-bit (en quelle année ?).
    Nouveauté le 15/10/19 : j’ai testé le FlatPak de Steam (toujours en 32-bit) et il fonctionne bien ! Il faudra que je teste à nouveau tout ça (Steam sans Flatpak).

    ➯ Le 23/11/19 : Je pense avoir un bon indice de l’origine du problème : à l’installation du pilote propriétaire de ma carte graphique Nvidia, celui-ci m’informe : « WARNING: Unable to find a suitable destination to install 32-bit compatibility libraries. Your system may not be set up for 32-bit compatibility. 32-bit compatibility files will not be installed; if you wish to install them, re-run the installation and set a valid directory with the –compat32-libdir option. » Ce souci pourrait potentiellement (selon moi) expliquer ces problèmes d’accélération graphique non fonctionnelle avec certaines applications comme SNAP et Steam (qui est toujours en 32-bit).
    Un problème similaire signalé ici : Debian User Forums (Installing NVIDIA drivers. ERROR: No 32 bit compatibility), à creuser, quand j’aurai un peu de temps.
    ➯ Pas de nouveau test dans la période

    (PEU IMPORTANT) Dans le Centre de contrôle ➜ Apparence ➜ icône “Fenêtres” ➜ onglet “Comportement”, l’option “Sélectionner la fenêtre lorsque la souris est au dessus” est bugué, constaté le 29/07/2019
    Dans le Centre de contrôle ➜ Apparence ➜ icône “Fenêtres” ➜ onglet “Comportement” : ne pas activer l’option “Sélectionner la fenêtre lorsque la souris est au dessus” : car cette option génère des bugs de copie lorsque l’on tente notamment de copier une adresse URL de Firefox vers une autre application (la copie effectuée n’est pas la bonne, n’enregistre pas le Ctrl C courant).
    ➯ Pas de nouveau test dans la période

    (PEU IMPORTANT) Le COPIER-COLLER ne fonctionne pas sous le gestionnaire de fenêtre Budgie 10.4, constaté le 12/03/2019.

    J’ai de nouveau testé Budgie le 12/03/2019 et ai même failli l’adopter à nouveau en remplaçant de MATE (que j’aime beaucoup), l’histoire de changer un peu, et parce qu’il est vraiment très beau.
    J’avais commencé à le remettre à mon goût.
    Et puis finalement je me suis ravisé parce que pas moyen de faire un COPIER-COLLER, ni par le Ctrl C + Ctrl V ni par la sélection à la souris et le collage par la molette centrale.
    ➯ Pas de nouveau test dans la période

    (IMPORTANT) Le blocage des paquets sous Synaptic v. 0.84-2 est rendu inopérant avec unattended-upgrades v. 0.99, constaté le 12/02/2018.

    J’avais émis un rapport de bug n°#890668 sur le paquet unattended-upgrades v. 0.99, du fait qu’il mettait à jour tous les paquets Debian – y compris les paquets importants et ceux qui étaient bloqués sous Synaptic. Le mainteneur du paquet m’avait alors répondu que ce n’était pas à proprement parlé un bug de unattended-upgrades, mais un changement de comportement réalisé sciemment à sa version 0.99, afin de répondre aux bugs #597061 et
    #787945. Il m’avait aussi précisé que pour bloquer la mise à jour d’un paquet il fallait utiliser la commande : # apt-mark hold (package name).

    M’apprêtant à rédiger un rapport de bug pour Synaptic (pas normal d’avoir une fonction de blocage de paquet qui ne soit pas « waterproof »), j’ai
    constaté qu’un rapport de bug (le n°#276655) intitulé « synaptic: ‘lock version’ harmful; replace with dpkg holds, existait déjà, avec un statut confirmé, et que de plus il n’était pas tout jeune, puisqu’il atteignait l’âge canonique de 10 ans (Thanks for looking into this almost 10 year old bug d’après monsta@inbox.ru).

    Je l’ai donc amandé par une proposition. Pour faire simple, je reprend l’idée qui m’avait été suggérée par le mainteneur du paquet unattended-upgrades en l’appliquant à Synaptic (faire appel à la fonction « apt-mark hold (package name) » pour bloquer les paquets, ce qui permettra d’éviter qu’il ne soient mis à jour par le paquet unattended-upgrades). Malheureusement je ne suis pas sûr que ma suggestion soit audible, vu le nombre de messages avant le mien et l’âge du bug. Je laisse donc ici ce paragraphe et me prépare à ce qu’il reste un bon bout de temps (jusqu’à ce que mort s’en suive :))
    Dans l’attente, j’ai désinstallé le paquet unattended-upgrades. Le responsable de ce paquet m’avait indiqué qu’il essaierait de faire
    quelque-chose pour ce problème (mise à jour d’unattended-upgrades). Donc c’est un point que je regarderais aussi.
    ➯ Le 03/11/2018 j’ai tenté de ré-installer unattended-upgrades dans sa dernière version, mais il me signale :
    bogues de gravité serious sur unattended-upgrades (→ 1.6)
    b1 – #905877 – regression in 1.4: upgrades random packages from testing to experimental (doesn’t respect pinning?)
    b2 – #910874 – unattended-upgrades removes packages even if
    Résumé :
    unattended-upgrades(2 bogues)
    Êtes-vous certain(e) de vouloir installer/mettre à jour les paquets ci-dessus ? [Y/n/?/…] n
    ➯ Le 02/03/2019 : même message avec unattended-upgrades (→ 1.10) le souci est toujours en attente de résolution.
    ➯ Le paquet unattended-upgrades est passé en version 1.15, il faudra que je fasse un nouveau test (pour l’instant j’ai un nouveau système, les anciens paquets bloqués ne le sont plus).
    ➯ Le 26/11/2019 : j’ai constaté que le paquet unattended-upgrades était installé (par erreur, car non souhaité) sur ma distribution après un plantage de l’accélération graphique.
    unattended-upgrades avait en effet provoqué l’installation d’un nouveau noyau sans son fichier d’entête (header), et sans qu’il s’en suive la compilation d’un nouveau pilote graphique (nvidia propriétaire, dans mon cas). De toute façon, même si la compilation d’un nouveau pilote graphique avait été déclenché, ça n’aurait pas fonctionné car le nouveau noyau requérait le changement de la version gcc utilisée par défaut (le précédent requérait gcc-6, le nouveau 5.3.0-2-amd64 requiert gcc-9, ce qui n’avait pas été fait par les scripts d’installation).
    Tout ceci fonctionnera peut-être un jour, mais pour l’instant (en Décembre 2019), ces mises à jour en automatique me semblent prématurées (par manque de maturité de l’installation des noyaux et des pilotes graphiques) : l’installation du pilote nvidia par les paquets des dépôts Debian ne fonctionne plus pour moi (c’est la raison pour laquelle j’utilise le pilote du site nvidia) et ce pilote des dépôts Debian est franchement d’un niveau moindre que celui d’nvidia (peu verbeux pour expliquer ce qu’il manque quand il ne parvient pas à compiler, on a clairement pas envie d’aller voir un fichier de log dans le sombre recoin d’un sous-répertoire, on veut des messages simples à l’écran, on veut aussi qu’il se débrouille pour trouver – voir installer, la version de gcc nécessaire, de plus il est moche avec tous ses messages illisibles qui défilent, il suffirait dans un premier temps de copier le comportement de celui d’nvidia – qui pourtant lui aussi est en mode texte, et de l’améliorer encore, mais rien n’est fait).
    Donc pour l’instant, je préfère mettre à jour mes paquets Debian moi-même, et contrôler que l’installation du noyau se passe bien (parfois avec Grub ça peut très mal se passer et vous laisser avec un système qui ne démarre plus si vous ne réagissez pas dès les messages d’anomalies constatés). Donc je laisse unattended-upgrades désinstallé.

    (PEU IMPORTANT) Affichage incomplet du nom des fichiers dans certains répertoires avec Caja et Nautilus, constaté le 01/12/2016.

    Lorsque je visualise le contenu du répertoire /usr/share/applications/ sous Caja ou sous Nautilus, certains fichiers apparaissent en 2, 3 voir 4 exemplaires, ce qui n’est absolument pas le reflet de la réalité.
    Visiblement il s’agit d’un problème d’affichage du raccourci (les noms sont tronqués).
    Exemple des raccourcis Banshee :
    Lorsque je lance en console la commande suivante :
    $ cd /usr/share/applications
    $ ls – l
    (…)
    -rw-r–r– 1 root root 166 juil. 12 2014 bambam.desktop
    -rw-r–r– 1 root root 8842 déc. 10 15:55 banshee-audiocd.desktop
    -rw-r–r– 1 root root 10647 déc. 10 15:55 banshee.desktop
    -rw-r–r– 1 root root 8839 déc. 10 15:55 banshee-media-player.desktop
    -rw-r–r– 1 root root 1792 déc. 22 2015 bareftp.desktop
    (…)
    Il y a 3 raccourcis différents correspondant à banshee. Lorsque je visualise ces raccourcis sous Nautilus ou Caja, il affiche 3 fois de suite le raccourci « Banshee » (il n’affiche pas « -audiocd » ni « -media-player »).
    Voilà un bug mineur parti lui aussi pour fêter ses 10 ans 🙂
    ➯ Pas d’amélioration dans la période (au 23/11/2019).
    ➯ Pas de nouveau test dans la période.

    (PEU IMPORTANT) Problème de prévisualisation de plusieurs polices dans le Centre de Contrôle de MATE depuis le 02/07/17.

    J’avais d’abord relevé ce problème avec la police « Droid Sans Fallback », car j’utilisais cette police en taille 10 pour tout l’affichage (Police des applications, Police des documents, …) sous mon gestionnaire de fenêtre (sauf pour la Police à chasse fixe, pour laquelle je lui préférais la « Terminus Regular 10 ».
    Constat : la police « Droid Sans Fallback » s’affiche correctement, mais lorsqu’on la sélectionne dans le menu (« Centre de Contrôle » puis « Apparence » puis onglet « Polices » puis « Police des applications : » puis vous cliquez sur la police en cours pour sélectionner une autre police) « Choisissez une police », des signes cabalistiques s’affichent à la place de la prévisualisation de la police (lors de la présentation de l’exemple de texte « Voix ambiguë d’un cœur qui, au zéphyr, préfère les jattes de kiwis. »).

    Mais le problème apparait aussi avec bien d’autres polices : Linux Libertine Initials, MathJax, Noto Naskh Arabic, Noto Sans xxx, OpenSymbol, PowerlineSymbols, Standard Symbols, Unifont, …
    Je ne les utilise pas directement, mais elles sont installées par des jeux ou utilitaires que j’utilise.

    Pour le cas de la police « Droid Sans Fallback » par exemple, celle-ci est livrée avec le paquet « fonts-droid-fallback ». Il s’agit visiblement d’une police pour périphérique portable, issue de Google Android.
    À présent je ne l’utilise plus (j’utilise la police « Cantarell » installée par défaut et satisfaisante), mais elle reste utilisée et installée par Wesnoth et Minetest.
    C’est aussi le cas pour les polices de caractère citées ci-avant.
    Elles sont installées via des paquets que l’on ne peux désinstaller sans désinstaller également les jeux et utilitaires qui en dépendent.
    ➯ Pas de nouveau test dans la période.

    (PEU IMPORTANT) Problème de fiabilité des économiseurs d’écran sous Linux (ils ont tendance à tout faire planter), depuis l’existence d’Xorg vraisemblablement.

    Pas important mais dommage. J’aime beaucoup les économiseurs d’écrans (il y en a quelques-uns assez sympa, même s’ils ne valent pas ceux de Windows, je me souviens d’un, que j’adorais, avec un graphisme tout mimi, façon dessin animé, dans lequel un gars sur son île déserte pêchait des chaussures et dormait sur son hamac lorsqu’un bateau passait au large, et plein d’autres trucs amusants que je ne me lassais pas de regarder :).
    ➯ Le 14/10/2018 j’ai testé les économiseurs d’écran sous Debian 64-bit et MATE : les économiseurs OpenGL ont tendance à tout faire planter (j’ai retrouvé le système bloqué à plusieurs reprises, m’obligeant à redémarrer). Je pense qu’il y aurait besoin d’un bon coup de ménage dans ces économiseurs. Pour l’instant je les ai désactivé.
    ➯ Le 26/05/2019 Idem sur le PC Internet en 32bit. Je n’arrive même plus à désactiver l’économiseur en cours car à chaque fois que je vais dans le Centre de configuration et lance l’appli correspondante, l’économiseur s’affiche et fait planter l’appli (elle reste figée).
    ➯ Pas de nouveau test dans la période.
    ➯ Dans la période (au 23/11/2019) j’ai installé le paquet d’économiseurs OpenGL rss-glx et l’ai lancé plusieurs fois sans observer de nouveaux plantages. Je n’ai pas installé pour l’instant le paquet xscreensaver-gl. Test à poursuivre. Idem le 02/12/2019.

    Il reste encore quelques bugs – plus ou moins agaçants, mais, terminons sur une note positive : le plus important fonctionne. Un grand merci pour cela.