Outils pour utilisateurs

Outils du site


outils_interessants

Je vais regrouper sur cette page quelques infos sur des outils que j'ai testé et qui m'ont semblé intéressants. Ces outils ont été documentés de manière temporaire sur le site à la rubrique “L'observatoire des dysfonctionnements de ma Debian Sid”, et je trouvais dommage d'effacer ce travail alors que je pourrais en avoir encore besoin ultérieurement.

Eye candy

Komorebi

Komorebi (Animated Wallpapers for Linux) : comme son nom l'indique, il permet d'afficher un fond d'écran animé sur le bureau. Et comme son nom ne l'indique pas : les fonds d'écrans sont de petites vidéos avec ou sans son (j'en ai testé une avec son pour m'amuser, mais c'est à déconseiller pour votre santé mentale car ça tourne en boucle).

Avantages : - c'est joli, c'est tape à l'oeil. - il propose aussi quelques jolis fonds d'écrans fixes, et permet d'en afficher directement depuis le net (testé : ça marche). - il dispose d'un éditeur de fonds d'écrans animés (indispensable, car il ne livre que 2 ou 3 fonds d'écrans animés par défaut, et ils ne sont pas fantastiques) permettant de créer les votres. - même s'il a quelques inconvénients (voir ci-après), Komorebi peut être arrêté facilement à tout moment (clic droit sur le bureau pour accéder à son interface), et vous retrouvez votre bureau précédent en dessous, et vos ressources (pour un jeu par exemple).

Inconvénients : - pas facile à installer si vous compilez directement son source (j'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois, car le “cmake .” ne signale pas toutes les dépendances, et elles sont nombreuses), mais ça se compile sous Debian-Sid 64-bit. De plus le “# make install” est obligatoire pour que ça fonctionne. - ça mobilise de la ressource processeur (en moyenne, 40% à 60% d'un thread - mon processeur en dispose de 8, mais en fonction des vidéos lues, ça peut dépasser les 200%, donc ça se verra si vous jouez avec un jeu qui en réclame) et de la mémoire (les vidéos les mieux optimisées occupent 100-200Mo de mémoire, d'autres dépassent le Go, et dans ce cas je ne les utilise pas). Plus les vidéos sont grosses, plus elles mobilisent de la ressource. L'idéal, est de retenir des vidéos de 3 à 40Mo (et là les vidéos de qualité sont nettement moins nombreuses). La majorité des vidéos dépasse en effet les 90Mo. Pas d'autres moyen que de tester les vidéos en fonctionnement pour voir celles qui vous conviennent tout en ayant une consommation modérée en ressources. - <strong>ça mobilise de la ressource GPU, et le fait chauffer</strong> (pas très bon pour la planète) : après quelques heures de fonctionnement la température du GPU de ma carte graphique est passé de 49°C à 72°C, et après arrêt de Komorebi, il est repassé à 49°C. - (petit inconvénient) Le fond d'écran de votre bureau étant une vidéo, même si Komorebi permet l'affichage de certains icônes du bureau (poubelle et gestionnaire de fichier), ils ne sont pas à l'échelle, et les autres icônes ne s'affichent pas sur le bureau.

Installation : - Une bonne doc pour Ubuntu / Debian est disponible sur le site OSTechNics. - Un paquet Debian 64-bit est disponible, sinon son source se compile bien (testé).

Quelques remarques : - Komorebi s'installe en grande partie dans /System/Applications/, ses fonds d'écrans sont dans /System/Resources/Komorebi/. Il se lance par : “$ /System/Applications/komorebi”, et son éditeur par “$ /System/Applications/komorebi-wallpaper-creator” (pas de droit root nécessaire pour les exécuter). - komorebi-wallpaper-creator permet la création des fonds animés à partir de (petites) vidéos téléchargées sur le net (il y a plusieurs sites spécialisés, voir ci-après). Lorsque vous créez un fond d'écran animé sous son interface (on lui indique la vidéo, l'imagette qui la représente, et quelques options), il créé un répertoire du même nom dans votre HOME. L'idéal est d'ouvrir un gestionnaire de fichier en root et de copier ensuite ce répertoire dans /System/Resources/Komorebi/.

Quelques sites de vidéos que j'ai trouvé sympa : - IgniteMotion : j'adore notamment leur section Halloween, avec skull wall, skull fire, jack-fire, Close Skull, … C'est de super qualité, mais ça bouffe de la ressource :) - Dream Scene : c'est un peu moins joli (encore qu'il y a quelques petites perles), mais les vidéos sont de bonne qualité et surtout nettement mieux optimisées pour consommer moins de ressources.

Compiz sous MATE

Cela faisait un moment que j'avais installé Compiz (en dépôts) et que j'avais envie de jouer avec (j'adore les fenêtres molles notamment). Je le connaissais bien lorsque j'étais sous KDE, ce qui me permettais de faire planter ce dernier (à force de jouer avec toutes les options pour les explorer) et d'être ainsi banni par la force des choses (d'où mon passage à Gnome puis MATE) jusqu'à la mise à jour suivante :) . Et je n'ai découvert qu'assez récemment (en Décembre) qu'on pouvais aussi jouer avec lui sous MATE. En Décembre je l'ai testé mais ai fini par laisser tomber car il me semblait trop mal intégré (les bordures de fenêtres n'étaient pas assorties à celles de Gtk3). Mais depuis quelques jours, j'ai remarqué dans les dépôts le paquet compiz-mate (voir la copie d'écran) que je me suis empressé d'installer et de tester et là, surprise, les bordures de fenêtres sont bien intégrées et tout fonctionne bien sans plantage, c'est stable.

Pour l'activer, il suffit d'installer les paquets compiz en dépôts (je n'ai pas installé le paquet compiz-plugins-experimental car je souhaite pour l'instant quelque-chose le plus stable possible) et d'activer tout ça dans le Centre de contrôle ➜ MATE Tweak ➜ Onglet Fenêtres ➜ Gestionnaire des fenêtres ➜ Compiz (au lieu de Marco (avec compositeur GPU Compton)), puis çà se paramètre dans le Centre de contrôle ➜ Gestionnaire de paramètres Compiz.

Néanmoins après quelques heures d'utilisation viennent les premiers constats, pas tous positifs :

• j'adore tous ces effets graphiques, et ils n'ont que peu d'effet sur l'utilisation du processeur (c'est globalement transparent puisqu'ils utilisent le GPU),

• comme j'ai activé plein de trucs en apprenti sorcier (comme d'hab'), j’obtiens des effets indésirés qui me prennent du temps à désactiver (comme les fenêtres collantes qui ne voulaient pas se plaquer contre la partie supérieure ou inférieure de l'écran, avec un effet de “grille” dans leur positionnement : j'ai fini par trouver l'option et la désactiver),

• certaines applications ont encore des effets non désirés :

- beaucoup d'applications sont plus lentes à répondre (mais pas dans leur fonctionnement), caja (que j'utilise tout le temps) entre autres est assez lent à répondre à mes commandes,

- synaptic n'affiche pas son menu d'installation lors des phases de mise à jour et provoque des freezes de tout le bureau : lorsqu'il met à jour les paquets, la fenêtre se fige et il ne se passe rien tant qu'il n'a pas terminé (très gênant, même s'il ne plante pas réellement),

- idem parfois avec Caja, certains traitement provoquent des freezes du bureau pendant quelques dizaines de secondes puis tout reprend normalement.

A suivre

Des clients Mastodon

Tootle

Tootle (GTK3 client for Mastodon) : c'est une interface externe libre pour le réseau social Mastodon (un équivalent libre et décentralisé de Twitter).

Mastodon prend de l'ampleur, personnellement j'adore car il me permet de me tenir au courant des nouveautés et d'avoir l'impression de faire partie de cette famille de mordus (barbus ou non) de Linuxiens :). Par rapport à Twitter, Mastodon est, pour l'instant, nettement moins connu, mais mon avis est que l'ambiance y est nettement plus conviviale / familiale, il est libre et ouvert aux améliorations, les messages sont nettement plus longs (280 caractères pour Twitter, 500 pour Mastodon) ce qui laisse plus de liberté / d'exhaustivité dans les messages, et il autorise les interfaces externes (Twitter a supprimé cette option mi-2018 pour les comptes non payants) permettant de lire et écrire des news sans le navigateur (le mien est déjà bien encombré d'onglets).

Tootle est joli, s'intègre bien à l'environnement Gnome/MATE, est très pratique à l'usage (on peux le placer où l'on veux sur le bureau, pas besoin de saisir un mot de passe à sa connexion, et il est bien pensé pour l'écriture et la lecture des messages), et il est bien maintenu par ses auteurs.

Whalebird

Whalebird ( GitHub) (An Electron based Mastodon and Pleroma client) : c'est une interface externe libre compatible avec les réseaux sociaux Mastodon et Pleroma (des équivalents libres et décentralisés de Twitter).

Donc une autre alternative à Tootle (2 bons clients valent mieux qu'un seul).

Comparatif par rapport à Tootle :

😕️ : Whalebird prend un peu plus de place sur le bureau du fait de la disposition de ses onglets (mais ceux-ci sont masquables, donc il est à peine plus encombrant). Il n'est pas dans les dépôts Debian, mais un paquet Debian/Ubuntu (64-bit) est disponible et il fonctionne bien (c'est celui que j'utilise).

😕️ : Un petit bug découvert le 16/02/19, Whalebird a parfois des soucis avec les liens Mastodon (exemple : lorsque l'on clique sur @bts, un lien pointant sur https://peertube.social/accounts/bts : Whalebird n'ouvre pas de fenêtre vers cette page, alors que Tootle l'ouvre sans problème).

😐️ : Whalebird s'intègre lui aussi très bien au bureau Gtk

😊 : Le rendu des messages de Whalebird est de meilleur qualité. Il intègre les émoticons, permet un filtrage facile des hashtags, permet de créer des listes, la fonction de filtrage des pouets est plus évoluée (sous Tootle il y a juste une fonction “Chercher”), l'interface est plus évoluée sur plusieurs autres points (la barre de défilement n'a pas tendance à se masquer comme avec Tootle, les images sont mieux gérées, …).

À l'usage, finalement ma préférence va à Tootle (redevenu mon client par défaut) qui me semble plus réactif (les liens sous Whalebird ne fonctionnent pas toujours très bien).

Mstdn

Mstdn (Web-based Desktop Client for Mastodon) : une interface libre alternative à Tootle et à Whalebird pour Mastodon.

Tootle est une interface indépendante qui échange des infos avec Mastodon, dispose de sa barre de titre et peut être déplacé et redimensionné sur le bureau.

Mstdn est une interface Web, c'est un navigateur qui se place dans la zone de notification, on clique dessus pour que sa fenêtre apparaisse, celle-ci peut-être redimensionnée également.

Mon point de vue :

Les “-” : je préfère l'interface de Tootle parce qu'elle s'intègre mieux au bureau (plus jolie), elle dispose de davantage de fonctionnalités, je peux la mettre où je veux et je peux y faire des copier-coller facilement. Le problème de Mstdn est que dès que l'on clique ailleurs que sur son interface celle-ci se ferme, donc d'une part on ne l'a plus en vue (pas terrible pour visualiser des news) et d'autre part cela rend pénible toute succession de copier-coller (j'ai des modèles de news où il faut que je copie successivement une série d'informations). Mstdn est aussi moins maintenu (le dernier Commit date d’août 2017).

Les “+” : elle m'a montré sa robustesse. Lorsque Tootle ne fonctionnait plus, Mstdn fonctionnait bien.

Des lecteurs RSS

J'ai besoin d'un lecteur RSS puissant et rapide pour mon projet de base de données de liens RSS vers les jeux Linux. Donc un peu de veille techno s'impose.

Je connaissais déjà Akregator et Liferea pour les avoir utilisé par le passé, mais l'idée était de voir comment ils se comporteraient avec quelques exemples, et aussi de voir si d'autres produits tout aussi puissants étaient à présent disponibles. J'ai donc initié ma base avec quelques liens et répertoires pour un test en charge.

Pour mes tests je suis parti de cet article sur le site TecMint : 14 Best RSS Feed Readers for Linux in 2018.

J'en ai examiné ou testé quelques-uns, je ne les liste pas tous (moins d'une dizaine), l'idée n'est pas de faire une nième revue des lecteurs RSS, mais de faire un petit bilan rapide de ceux qui pourraient correspondre à mes besoins.

Il y en a plein d'autres, mais dès qu'il faut installer un serveur (voir à configurer un fichier texte), passer par le Cloud, ou par un navigateur internet (le mien est déjà saturé d'onglets ouverts), ça me rebute. Mais tous les goûts sont dans la nature.

Quant au réglage le plus important : une seule mise à jour des liens RSS à l'ouverture de l'application ou à la demande. Ca ne sert à rien de saturer bêtement le Web à vouloir tout mettre à jour plus souvent.

J'ai donc testé en priorité les lecteurs les plus faciles à mettre en œuvre pour moi, c'est à dire ceux présents dans les dépôts Debian, et notamment :

Akregator

Akregator (v.5.9.3) : En dépôts Debian. Très simple à installer et à utiliser, joli et rapide (mais moins que QuiteRSS). Quelques plantages de temps en temps (dans certains cas lorsqu'il ne trouve pas le flux RSS). Un bon candidat.

Liferea

Liferea (v.1.12.6) : En dépôts Debian. Assez joli, bien intégré graphiquement au bureau Gnome, mais rédhibitoirement lent à télécharger ses news. Tant pis.

QuiteRSS

QuiteRSS (v.0.18.12) : En dépôts Debian. Pas très joli (c'est une affaire de goûts, mais c'est ce qui m'avait initialement rebuté à le tester), bien intégré (j'aime bien le fait qu'il affiche le nombre de News non lues dans la barre de notification, il émet aussi un sifflement lorsqu'il y a des News, il affiche aussi un déroulant transparent des nouvelles News dans la barre de notification : superbe), extrêmement rapide (le plus rapide de tous), énormément de possibilités (des tonnes de choses sont configurables), et il fait le job à la perfection. Je pense en effet que le candidat idéal doit être un lecteur puissant et rapide car la liste des sites va être longue, très très longue … et il faut donc un outil qui si possible ne s'essouffle pas après 1000 sites. Il figure à ce jour en tête de liste de mon classement.

J'ai dû désactiver l'option “Stocker une base de données dans la mémoire” dans son menu “Général”, car QuiteRSS finissait par prendre autant de place en mémoire que Tellico.

Un petit bug pour l'instant : au 1er lancement, son icône n’apparaît pas dans la barre de notification et l'application n'est affichée nulle part (impossible donc d'y accéder). Je suis obligé de la tuer et de la relancer pour que l'icône soit enfin affichée.

FeedReader

FeedReader (v.2.7.1) : en dépôts Debian. Magnifique (le plus beau de tous), ergonomique, rapide, et stable.

Inconvénients : il est encore un peu jeune (2015 à priori) car il lui manque encore des fonctionnalités importantes à mes yeux (voir ci-après) et il est encore loin de celles de QuiteRSS (mais ceci va probablement évoluer).

Notamment à la version 2.7.1 :

- il renomme le flux avec le nom du site (au lieu de “The Away Team: Lost Exodus” je trouve “itch.io”) : résolu si l'on sélectionne le service “Local RSS” au démarrage.

- contrairement aux autres lecteurs RSS, il n'affiche pas le nombre d'articles non lus sur tous les niveaux des répertoires, mais uniquement sur le 1er niveau (pour un jeu classé dans le répertoire Adventure & Action ➜ Hack & Slash ➜ Dungeon Crawl, on ne voit le nombre de flux que sur le répertoire Dungeon Crawl), donc lorsque les répertoires sont repliés on ne vois pas le nombre de flux par catégorie, alors que justement l'idée pour moi était de les classer en reprenant la découpe du Bottin.

- pas de possibilité d'export de flux (indispensable si je veux les partager), donc impossible pour moi de le retenir pour l'instant. Et de toute façon je ne conçois pas d'utiliser un outil qui ne me permette pas de sauvegarder mon travail / mes liens.

Utilitaire réseau

Wondershaper

ou “Pour une meilleur cohabitation Windows / Linux en réseau”

Mon fils est sous Windows, voilà, la messe est (presque) dite :). Mais il reste sympathisant Linux et qui sait, un jour il y viendra peut-être. Bref, quand il vient passer le week-end à la maison, il vient avec son portable Windows, et je lui ai donc aménagé une prise réseau sur le “PC Internet” sous Linux. Tout fonctionne bien, et même trop bien pour lui, car dès qu'il branche son PC Windows et qu'il télécharge ses jeux sur Steam, il me prend toute la bande passante Internet et mon autre PC (celui du Bottin) n'a plus que les miettes (la moindre page Internet met entre 15 et 20 secondes à s'ouvrir), c'est l'horreur.

La solution à ceci ? C'est d'lui serrer le kiki bien-sur, et pour ça, y'a (roulements de tambours) : Wondershaper ! (bon l'effet n'est pas terrible, c'était déjà dans le titre) Il est en dépôts Debian, et il a besoin d'être lancé avec les droits root. J'ai créé 2 raccourcis sur le bureau du “PC Internet”, l'un pour brider son réseau (qui contient la 1ere ligne ci-dessous), et l'autre pour enlever ce bridage (la 2nde ligne ci-dessous) si je n'utilise pas le PC du Bottin (pas la peine de le brider tout le temps non plus). Pour ceux qui ne connaissent pas, je les lance avec l'utilitaire gksu pour leur donner les droits root au démarrage (à la 1ere instance de leur lancement une fenêtre s'ouvre, proposant de rentrer le mot de passe root).

Donc tout ce paragraphe pour juste dire que le meilleur réglage que j'ai trouvé est :

- pour le démarrer ou changer ses réglages : $ gksu /sbin/wondershapper eth2 4000 4000 (ou $ gksu /sbin/wondershapper eth2 4000 2000)

Le 1er chiffre est la valeur maxi autorisée en Download, le 2nd pour l'Upload. Ils ont été trouvés par mes soins par tâtonnements et sont adaptés à mon débit Internet en ADSL.

- et pour l'arrêter : $ gksu /sbin/wondershapper clear eth2 (et donc lui redonner 100% de la bande passante, s'il le souhaite)

Ces réglages sont adaptés à ma configuration :

- Son PC est relié à l'interface eth2 du “PC Internet” sous Linux

- Je suis toujours en ADSL (la fibre passe devant chez moi, mais je trouve l'offre trop chère pour l'instant, en regard du service proposé, l'abonnement téléphone n'est même pas inclus), avec la fibre il faut sans doute multiplier les valeurs de ces réglages par 20 ou 25, le mieux c'est d'essayer différents réglages jusqu'à obtenir l'effet désiré :).

- on peut aussi lancer la commande automatiquement via les fichiers de démarrage du système (voir la doc ci-après), mais du coup on perd la possibilité d'adapter le bridage à la demande (si je ne suis pas sur mon PC je ne vois aucune utilité à lui brider le débit).

Voir l'excellente documentation sur TechMint.

outils_interessants.txt · Dernière modification: 04/05/2019 07:33 par goupildb