Catégorie : Bugs Debian

L’observatoire des dysfonctionnements de ma Debian Sid (MAJ : 13/11/2017)
L’observatoire des dysfonctionnements de ma Debian Sid (MAJ : 13/11/2017) avatar

Récapitulatif du 22 octobre 2017 au 13 novembre 2017.
(les paragraphes notés comme « RESOLU » sont effacés sur la session suivante)

Ma conclusion est que les dépôts Européens de Debian Sid (que j’utilisais depuis de nombreuses années) ne sont pas utilisables en production (dysfonctionnements répétés de paquets importants pouvant conduire à des plantages sérieux). J’ai aussi rencontré des problèmes sérieux (mais plus rares) sur ces mêmes dépôts en version stable.

Les dépôts Américains sont bien plus fiables pour cette même version Debian Sid (même s’ils rencontrent eux aussi des bugs réguliers – c’est une version de développement, ne l’oublions pas).
J’ai acquis une grande confiance en ces derniers à l’usage.
Bravo aux Américains !

Je suis satisfait de ces dépôts et de ma distribution Debian Sid.
Néanmoins cela n’empêche pas des dysfonctionnements ponctuels et/ou récurrents, tout à fait supportables. Je me suis décidé à les lister, dans l’espoir que çà puisse servir à quelqu’un (au moins pour alerter les développeurs et conforter éventuellement certains utilisateurs dans leurs doutes). J’ai ajouté les dates de survenue de ces dysfonctionnements, car je pense que la durée de leur résolution est aussi un paramètre entrant en compte dans le degré d’insatisfaction de l’utilisateur.
Notez que je fais ici volontairement l’amalgame entre les dysfonctionnements liés directement à la distribution Debian (démarrage, packaging, configuration) et ceux liés à d’autres projets externes (CUPS, SANE, MATE, …).
L’idée est d’exprimer le ressenti général de l’utilisateur (en l’occurrence moi dans mon coin) lorsqu’il utilise une distribution Linux Debian Sid.
J’utilise le terme « dysfonctionnement » plutôt que « bug » pour englober également d’éventuels problèmes de paramétrages.

J’ai donc créé cette page au titre un peu pompeux, mais qui traduit une volonté de transparence pour tenter d’améliorer les choses (ma modeste contribution). Et puis j’aime quand çà marche.

  • Debian Sid (dépôt US) – mise à jour de tous les paquets quotidiennement : 17.5 mois sans plantage (depuis le 01/06/16).
    Dysfonctionnements sérieux dans la période ci-dessus :
    • j’ai évité de peu un gros plantage avec udev 232-1 le 4 novembre 2016, mais le dysfonctionnement du paquet était signalé par une erreur à l’installation
    • depuis le 03/09/17, MATE, KDE et GNOME ne se lancent plus (voir plus bas), seuls LXDE et LXQt permettent d’atteindre un bureau.

    Mon seuil de tolérance : dysfonctionnements éventuels (en Debian Sid c’est normal) et éventuellement plus d’interface graphique mais à minima le système démarre (au besoin sur un ancien noyau – qu’il faut toujours garder en réserve sous Grub), permet la saisie de commandes, l’accès aux données et à internet.

    Pour rappel, le contenu exhaustif (pas une ligne de plus) de mon fichier /etc/apt/sources.list.d/sources.list :
    deb http://ftp.us.debian.org/debian/ sid main contrib non-free
    deb http://archive.getdeb.net/ubuntu yakkety-getdeb games
    deb http://archive.getdeb.net/ubuntu zesty-getdeb games

    À noter que sur mon autre PC (le PC internet) il ne trouve aucun paquet sur yakkety, mais trouve ses paquets sur Wily (???)
    (deb http://archive.getdeb.net/ubuntu wily-getdeb games)

  • Les points négatifs : dysfonctionnements / changements dans la période 22 octobre 2017 – 13 novembre 2017 :

    ☑ (PEU IMPORTANT) Pour mémo, je suis toujours sous LXDE, car MATE, KDE et GNOME sont plantés depuis 2 mois (depuis le 03/09/17).

    Je n’ai pas repéré d’autres dysfonctionnements dans la période (tant mieux. Merci aux développeurs).

  • Les points positifs : dysfonctionnements résolus et/ou Nouveautés dans la période :

    ☑ (NOUVEAU) Firefox v. 57 aka Quantum est tout simplement fantastique !
    Ayant lu plusieurs articles à son sujet, je n’ai pas résisté (après avoir sauvegardé mon répertoire ~/.mozilla) à tester Firefox v. 57 : j’ai dans un 1er temps testé la version du site de Mozilla (en), et ai finalement opté pour celle des dépôts Debian experimental (cliquer sur l’architecture en bas de page) afin qu’elle soit mieux intégrée (mise à jour ultérieure) à ma distribution. Il a également aussi fallu que je change le navigateur par défaut manuellement dans Menu ➜ Préférences ➜ Configuration du système de KDE ➜ Applications ➜ Applications par défaut ➜ Navigateur Web ➜ cliquer « dans le navigateur suivant : » et saisir firefox en minuscule, afin que les liens cliqués sous Tellico ouvrent bien Firefox au lieu d’ouvrir Konqueror (étonnant car j’utilisais déjà Firefox).
    Bien-sûr il s’agit encore d’une version expérimentale, mais je n’ai détecté aucun souci.
    Le changement est radical : Firefox 57 avec mes dizaines d’onglets ouverts (une centaine ?) démarre en 3 ou 4 secondes (vs pas loin de 30 secondes), et son impact sur les ressources est redevenu très bas (3 à 6% du processeur et 7% de la mémoire en moyenne), le chargement des pages semble nettement plus rapide, et je le trouve plus beau (icônes notamment) à l’exception des onglets – de forme rectangulaire (je préférais lorsque les onglets étaient arrondis), mais c’est vraiment du détail.
    J’ai bien aimé aussi : seul l’onglet qui joue du son à un petit icône « haut-parleur », la possibilité de copier au format image une zone d’un onglet (et même la page entière de l’onglet), la petite animation lorsqu’un onglet se met à jour, et lorsque je met à jour une longue page nécessitant l’ascenseur pour être examiné il ne ramène pas le curseur en haut de page mais conserve sa position.
    Bref, j’en suis extrêmement satisfait : un grand bravo et merci à la fondation !

    ☑ (RESOLU) Entêtes des lignes et colonnes sous Gnumeric (v.1.12.32 des dépôts) avec des signes cabalistiques, depuis le 01/08/2016.
    Les entêtes de colonnes et de lignes sensées afficher des numérotations en « A …XX » et « 1…999 » affichaient des signes bizarres à la place (peut-être un problème de police de caractère, mais dans son menu préférence je vois que la police sélectionnée est du « Monospace Regular 10 », donc rien d’inopportun).
    Autre remarque : c’est un excellent tableur. Il m’a démontré à plusieurs reprises sa fiabilité et sa puissance supérieure à ses homologues. Néanmoins son interface est désuète, elle aurait besoin d’un petit lifting.
    ➯ Une nouvelle version de gnumeric (1.12.35-1) de Gnumeric est sortie le 7 novembre 2017 en dépôt Debian Sid : elle résout ce problème !
    Un grand merci aux développeurs !

    Pas d’autres dysfonctionnements résolus dans la période.
    Rien de neuf, beaucoup de redite (peu d’évolutions dans les dépôts), ne perdez pas votre temps à lire ce qui suit.

  • Dysfonctionnements récurrents / précédents (et toujours d’actualité) :
    ☑ (PEU IMPORTANT) Les gestionnaires de fichiers Caja, Nautilus, Pcmanfm ne parviennent plus à effectuer une connexion en FTP (FTP du Bottin des jeux Linux) alors que Konqueror y parvient depuis le 21/10/17.
    Je me connecte habituellement au site du Bottin via Caja notamment pour changer le bandeau du site (je copie une nouvelle image sur le FTP du Bottin). À présent ni Caja, ni Nautilus, ni Pcmanfm ne parviennent à réaliser une connexion, tandis que Konqueror (quel super outil), s’y connecte sans problème.
    Caja et Pcmanfm me renvoient le message « Impossible d’afficher « ftp://ftp.tuxfamily.org/sdtraces ». Erreur : Message recipient disconnected from message bus without replying. Sélectionnez un autre visionneur et essayez à nouveau. »
    Nautilus affiche « Oups ! Quelque chose s’est mal passé. Message d’erreur non géré : Message recipient disconnected from message bus without replying ».
    Ces derniers temps j’ai désinstallé pas mal de paquets (notamment beaucoup de paquets dérivés de Python, suite à mes soucis avec ce dernier) qui ne me semblaient pas utiles, il est possible que ce dysfonctionnement soit de ma faute. Il n’empêche qu’il faut que je le résolve.
    ➯ Ce dysfonctionnement n’est toujours pas résolu le 07/11/2017

    ☑ (PEU IMPORTANT) Corebird 1.6-1 (client twitter) ne permet pas l’envoi de tweets comportant une image depuis le 26/08/17.
    Corebird 1.6-1 (client twitter) ne permet pas l’envoi de tweets comportant une image. Le problème est résolu temporairement en downgradant sur la version 1.5.1-1
    ➯ Nouveau test le 07/11/2017 avec la version 1.7.2-1 : même comportement, çà ne fonctionne toujours pas ! (et retour pour moi à la version 1.5.1-1)

    ☑ (GENANT) Python 2.7.14 fait planter MATE, GNOME, KDE depuis le 03/09/17.
    Début septembre j’ai mis à jour Python 2.7 de la version 2.7.13 vers la 2.7.14. J’ai rapidement constaté des dysfonctionnement et immédiatement downgradé (# dpkg -i –force-overwrite paquet_ancienne_version.deb dans /var/cache/apt/archives/) de 2.7.14 vers la 2.7.13 (2.7.13-4) et ai bloqué les paquets sous Synaptic.
    Le 22/09/2017 j’ai pensé que le problème devait être résolu, ai débloqué les paquets et ai lancé leur mise à jour (avec d’autres). Le constat au démarrage suivant est que LXDM (mon gestionnaire d’accès) fonctionne correctement, mais ne parvient plus à lancer MATE, GNOME ou KDE (des messages défilent en mode texte puis retour à l’écran de LXDM). Finalement – comme d’habitude dans ces cas là, un grand merci aux gestionnaires de fenêtres légers, lxde parvient à fonctionner et me permet de lancer une console pour lancer mes commandes ainsi que Konqueror et Firefox (pour rechercher de l’aide à partir des messages en console, mais ce dernier ne m’a pas été d’une grande utilité, je n’ai pas trouvé une aide efficace en rapport avec ce problème). J’ai tenté de lancer Synaptic, et la console de MATE mais ils refusaient de démarrer. Le constat est que Python que je trouvais autrefois fiable ne me semble plus l’être (constat après plusieurs tests de petits jeux en Python ces dernières années).
    A noter que la dernière version de Python disponible en dépôts est la 3.5.4 mais que de nombreux paquets (MATE, GNOME ou KDE) dépendent encore de la 2.7.
    Ce qui est pénible avec Python c’est la grande quantité de paquets à downgrader manuellement (plus d’une dizaine) avec un ordre (celui des dépendances) à respecter pour y parvenir, nécessitant d’effectuer x tentatives pour y parvenir.
    Une fois ces paquets downgradés, je ne suis pas encore parvenu à lancer MATE mais sous lxde j’ai retrouvé au démarrage une bonne partie de mon environnement précédent (applis lancées automatiquement) et à présent la console de MATE (dénommée « Terminal MATE ») accepte de s’ouvrir ainsi que Synaptic.
    Du coup sous Synaptic je désinstalle le maximum de paquets Python (même si çà ne fait pas avancer les choses, çà réduit les mises à jour et sources de recherche).
    Incroyable le nombre de paquets Python installés et qui sont peu ou plus utilisés (visualisé via les dépendances). Ce qui me donne l’impression que les logiciels installent de nombreux paquets via les dépendances et leurs upgrades, mais qu’ensuite ils ne les désinstallent pas quand ils n’en n’ont plus besoin.
    Résultat : l’après-midi perdu entre la recherche de solutions et les désinstallations. Je n’ai pour l’instant pas trouvé de solution pour retrouver ces bureaux et il n’y a pas de message en console pour m’aiguiller.

    Finalement j’ai provisoirement quitté MATE pour LXDE. Après avoir passé un peu de temps à l’aménager à mon goût (changement de thème : StaleWinter pour OpenBox, d’interface : T4G_3.0_theme, de thème d’icônes : Faenza-Darkest, de police : Droid Sans Fallback, de fond d’écran, d’agencement de la barre des tâches, …), je le trouve pas mal, et gros avantage : il est bien plus stable que les autres.

    J’ai aussi testé LXQt qui s’est révélé assez sympa de prime abord, mais que j’ai fini par quitter en l’absence de barre de tâche et de bouton pour quitter le système. Même avec un Gnome-pie qui prend bien le relais pour lancer les applications que j’utilise le plus, une barre de tâche çà permet encore de quitter proprement le système quand je souhaite éteindre mon PC, et de trouver simplement et rapidement la fenêtre d’une application dans le fatras des fenêtres constamment ouvertes sur mon bureau. Le clic droit permet d’activer le menu des applications et une option de sortie, mais celle-ci ne fonctionne pas :)).

    Les « + » de LXDE :
    – stabilité
    – possibilité d’afficher 2 fonds d’écrans différents sur chacun de mes 2 écrans
    – Gkrellm fonctionne (je lui ai même trouvé des thèmes sympas, notamment « Egan-Grey » et « Hungary »)
    – il est rapide et léger

    Les « – » de LXDE :
    – le rendu des applications KDE (Tellico) est moins bon (je n’ai pas réussi à le changer)
    – il lui manque encore un équivalent complet du « Centre de Contrôle » (il y a un « OpenBox configuration manager » mais qui est encore incomplet)

    L’impression générale est que c’est un bon gestionnaire.
    ➯ Le 07/11/2017 : j’ai lancé l’upgrade des précédents paquets Python que j’avais bloqué dans des versions inférieures :
    En 2.7.13.-2 :
    libpython-all-dev_2.7.13-2_i386.deb
    libpython-dev_2.7.13-2_i386.deb
    libpython-stdlib_2.7.13-2_i386.deb
    python_2.7.13-2_i386.deb
    python-all_2.7.13-2_i386.deb
    python-dev_2.7.13-2_i386.deb
    python-minimal_2.7.13-2_i386.deb

    En 2.7.13.-4 :
    libpython2.7_2.7.13-4_i386.deb
    libpython2.7-dev_2.7.13-4_i386.deb
    libpython2.7-minimal_2.7.13-4_i386.deb
    libpython2.7-stdlib_2.7.13-4_i386.deb
    python2.7_2.7.13-4_i386.deb
    python2.7-dev_2.7.13-4_i386.deb
    python2.7-minimal_2.7.13-4_i386.deb

    Le résultat est (tous les paquets python sont donc à présent dans leur version la plus récente disponible) que je ne vois pas de bug particulier, mais MATE et GNOME ne démarrent toujours pas.

    ☑ (PEU IMPORTANT MAIS COMMENCE À ÊTRE GÊNANT) Dysfonctionnements d’applications liés à une mise à jour hétérogène de MATE et/ou à des paquets non fonctionnels depuis le 01/03/17.
    MATE était en cours de passage à Gtk3. Mais au lieu de passer en une seule fois dans une version donnée, les paquets liés à la fois au bureau MATE et à Gtk3 sont mis à jour de manière disparate, et l’on retrouve en dépôt Debian Sid des paquets MATE estampillés en version 1.16.0, 1.16.1, 1.16.2 et 1.17 simultanément (la dernière version officielle de MATE est la 1.18).
    La plupart des paquets de MATE sont passés dans la version 1.18 en Août 2018, mais les problèmes cités ci-après persistent.
    Les premiers effets constatés :
    ➤ Gkrellm n’affiche plus le contenu de sa fenêtre (fenêtre blanche) sous MATE alors qu’il fonctionne sous Gnome (et lxde), depuis 01/06/17.
    Lorsque je le lance en console, il affiche le message « (gkrellm:4639): Gdk-WARNING **: Attempt to draw a drawable with depth 32 to a drawable with depth 24 ».
    ➤ Le jeu Cossacks 3 n’affiche pas sa fenêtre de lancement sous MATE et au même moment des messages « (cossacks:23178): Gtk-CRITICAL ** … » s’inscrivent dans ~/.steam/error.log. Sur le même PC, le jeu fonctionne parfaitement sous Gnome.
    ➤ Le clic droit sur l’icône de Steam dans la zone de notification n’affiche plus son menu pour quitter (à la place il y a une ligne de pixels blancs).
    ➯ Pas d’amélioration le 21/08/2017 : MATE est à présent pour l’essentiel entre les versions 1.18.0 et 1.18.4 mais les problèmes ci-dessus persistent
    ➯ Pas de nouveau test dans la période (je n’ai plus accès à MATE du fait d’un bug, voir plus haut).

    ☑ (PEU IMPORTANT) Problème d’affichage de la prévisualisation de la police « Droid Sans Fallback » sous MATE depuis le 02/07/17.
    J’utilise cette police en taille 10 pour tout l’affichage (Police des applications, Police des documents, …) sous mon gestionnaire de fenêtre (sauf pour la Police à chasse fixe, pour laquelle je lui préfère la « Terminus Regular 10 ». Elle s’affiche correctement, mais lorsqu’on la sélectionne dans le menu « Choisissez une police » dans « Préférence de l’apparence » du « Centre de Contrôle » (icône « Apparence »), des signes cabalistiques s’affichent à la place de la prévisualisation de la police (lors de la présentation de l’exemple de texte « Voix ambiguë d’un cœur qui, au zéphyr, préfère les jattes de kiwis. »). C’est aussi le cas pour un certain nombre d’autres polices de caractère (environ 30% d’entre-elles).
    ➯ Pas d’amélioration le 16/09/2017
    ➯ Pas de nouveau test dans la période (je n’ai plus accès à MATE du fait d’un bug, voir plus haut).

    ☑ (TRÈS PEU IMPORTANT) Problème d’affichage sous MATE lorsque l’on se connecte en root via Gksu, constaté le 17/06/2017.
    Il m’arrive de temps en temps de me connecter en root avec Caja (via $ gksu caja) – notamment pour aller changer les icônes par défaut de Tellico (les étoiles de notation ainsi que l’icône intitulé « checkmark », que je ne trouve pas très jolis) dans le répertoire /usr.
    Lorsque je connecte Caja en root sous le bureau MATE le menu « Apparence » (mate-settings-daemon, donnant accès à la configuration des Thèmes de fenêtre, Arrière-plans et Polices) dans le Centre de Contrôle » plante / refuse de démarrer avec le message : « Impossible de démarrer le gestionnaire de paramètres « mate-settings-daemon ». Sans le gestionnaire de paramètres de MATE activé, certaines préférences peuvent ne pas prendre effet. Ceci peut être dû à un problème avec DBus, ou qu’un gestionnaire de paramètres non-MATE (par ex. KDE) est déjà actif et entre en conflit avec le gestionnaire de paramètres MATE ».
    Donc le problème est connu (je découvre en le reportant ici que je n’avais pas lu ce message jusqu’au bout). J’imagine que ce (petit) problème est complexe, et qu’ils ont d’autres soucis plus importants à traiter. Je maintien l’info pour l’instant, je la supprimerait éventuellement ultérieurement.
    En fait, j’avais aussi eut un souci de plantage de la barre de lancement d’application hier. J’ai tenté de reproduire ce dysfonctionnement aujourd’hui mais n’y suis pas parvenu. Cela avait aussi engendré un affichage temporaire de Gkrellm, mais là aussi je ne suis pas parvenu à le reproduire. Je commence à comprendre pourquoi cette barre d’application disparaît et réapparaît à plusieurs reprises lorsque l’on fait des mises à jour de paquets sous Synaptic (Synaptic étant connecté en root, il doit probablement générer des conflits d’affichage avec MATE).
    ➯ Pas d’amélioration le 16/09/2017
    ➯ Pas de nouveau test dans la période (je n’ai plus accès à MATE du fait d’un bug, voir plus haut).

    ☑ (NE FONCTIONNE PAS) Tellico 3.0.2 plante lorsque l’on tente d’enregistrer la base de données du Bottin, et ses icônes ne s’affichent pas correctement, depuis le 4 juin 2017. (le problème est soluble pour l’instant en downgradant Tellico en version 2.3.9)
    Tellico est passé de la version 2.3.9 à la version 3.0.2(-1.1). Cela faisait très longtemps que je n’avais pas vu de nouveautés de ce côté là, et je suis extrêmement satisfait qu’il continue son chemin (même si pour l’instant cette nouvelle version ne fonctionne pas, voir ci-après).
    Les nouveautés :
    • 2 boutons en haut à gauche de l’interface (en forme de carré au dessus des vignettes de la liste des jeux) + un curseur en haut à droite ont fait leur apparition, permettant l’affichage en vignette ou en liste des jeux triés avec un réglage de la taille des vignettes. J’aime beaucoup, mais gare à l’utilisation de la mémoire vive. J’ai joué un peu avec, et la mémoire utilisée par Tellico est passée de 120Mo à 2.4Go en quelques secondes, et même en repassant à l’affichage normal, çà ne descend qu’en redémarrant Tellico.
    • Une micro-vignette (une réduction du Screenshot) est à présent affichée près du titre du jeu. trop petite pour être lisible, mais c’est joli.
    • de la correction de bogues (j’espère surtout qu’il plantera moins lors de l’utilisation de gros filtres ou lors de l’édition successive de plusieurs fiches),
    • le changement du format de compression du fichier principal (en xz, d’après le changelog de Tellico)
    • 1ere versions pour KDE Frameworks 5 avec Qt5, et l’utilisation étendue de CMake pour construire le binaire.
    • Tellico est à présent plus long à s’ouvrir (vraisemblablement à cause des vignettes qu’il doit initialiser) mais ne plante plus dès le démarrage (avant cette mise à jour il fallait souvent le lancer 5 ou 6 fois pour qu’il se lance sans planter).
    • J’ai testé la sélection de plusieurs gros filtres et n’ai pour l’instant pas réussi à faire planter Tellico. Néanmoins seul un test sur la durée me convaincra d’une réelle amélioration (dans le passé j’avais constaté qu’en changeant de version le bug du plantage de l’interface semblait résolu, mais avec le temps il était revenu).
    • Cette version offre pas mal de points positifs. Un grand merci à tous !!! (depuis Robby Stephenson et les contributeurs au projet jusqu’aux packageurs Debian)
    • 1er bug remarqué : les étoiles de notation (pour « Quality (record) » et « Quality (game) » ne s’affichent plus sous l’interface (elles s’affichent néanmoins dans la restitution XML). De même les icônes de l’interface ont un aspect « vieux Gnome » et la qualité de la police de l’interface ne semble pas optimum. J’ai cherché dans le Centre de Contrôle une option du genre « Aspect des applications KDE sous MATE » mais ne l’ai pas trouvé (il y avait un truc équivalent sous Gnome il me semble, et inversement pour KDE). Après divers tests (notamment le retour à Tellico 2.3.9), il s’avère que ces dysfonctionnements ne sont (à priori) pas liés à Mate mais spécifiquement à cette version 3.0.2.
    Confirmation d’un vrai gros dysfonctionnement de cette version 3.0.2(-1.1) : la base du Bottin des Jeux Linux plante systématiquement à l’enregistrement. Après de nombreux tests (le côté positif est que cela m’a permis de filtrer les copies d’écrans réellement utilisées (lorsque je remplace une copie d’écran d’un jeu, le bouton « Effacer » de l’interface étant bugué, la copie d’écran précédente n’est pas effacée, et à la longue cela finit par peser du poids dans le livrable) dans son répertoire « Le bottin des jeux Linux_files/ », et de réduire ainsi la taille du livrable de 85Mo, soit -14%). J’ai finalement ré-installé la version 2.3.9 et à présent l’enregistrement fonctionne, Tellico est aussi plus rapide à démarrer, les icônes KDE sont de retour sous son interface, la police de caractère est nettement plus belle. J’espère vivement que ce bug sera résolu.
    • Je me suis décidé à signaler ces bugs (je n’étais pas très chaud parce que dans le passé j’avais tenté de signaler un bug de Tellico et n’y étais pas parvenu, mais peut-être m’y étais-je mal pris). Et je constate que d’autres m’ont devancés (voir le suivi des bugs) : le n°378477 concerne les étoiles de notation qui ne s’affichent plus (je l’ai amendé de mes commentaires). J’ai créé de mon côté le bug 380832 pour le crash de Tellico.
    • À noter que la version 3.0.2(-1.2) ne fonctionne pas davantage (même symptôme, testé le 11/06/2017).
    • Ayant un doute si le bug ne provenait pas du packaging de Tellico, je me suis résolu à télécharger son source et à le compiler. Pour cela il est nécessaire d’installer les paquets suivants :
    # apt install kdoctools-dev kio-dev libdrm-dev libegl1-mesa-dev libgl1-mesa-dev libgles2-mesa-dev libglu1-mesa-dev libkf5archive-dev libkf5attica-dev libkf5auth-bin-dev libkf5auth-dev libkf5bookmarks-dev libkf5codecs-dev libkf5completion-dev libkf5config-bin-dev libkf5config-dev libkf5configwidgets-dev libkf5coreaddons-bin-dev libkf5coreaddons-dev libkf5crash-dev libkf5dbusaddons-dev libkf5globalaccel-dev libkf5guiaddons-dev libkf5i18n-dev libkf5iconthemes-dev libkf5itemmodels-dev libkf5itemviews-dev libkf5jobwidgets-dev libkf5jsapi5 libkf5khtml-dev libkf5kjs-dev libkf5newstuff-dev libkf5notifications-dev libkf5parts-dev libkf5service-dev libkf5solid-dev libkf5sonnet-dev libkf5textwidgets-dev libkf5wallet-dev libkf5widgetsaddons-dev libkf5windowsystem-dev libkf5xmlgui-dev libpcre3-dev libpcre32-3 libpcrecpp0v5 libprotobuf-dev libpthread-stubs0-dev libqt5opengl5-dev libqt5scripttools5 libwayland-bin libwayland-dev libx11-dev libx11-doc libx11-xcb-dev libxau-dev libxcb-dri2-0-dev libxcb-dri3-dev libxcb-glx0-dev libxcb-present-dev libxcb-randr0-dev libxcb-render0-dev libxcb-shape0-dev libxcb-sync-dev libxcb-xfixes0-dev libxcb1-dev libxdamage-dev libxdmcp-dev libxext-dev libxfixes-dev libxkbcommon-dev libxshmfence-dev libxxf86vm-dev mesa-common-dev qt5-qmake qtbase5-dev qtbase5-dev-tools qtscript5-dev x11proto-core-dev x11proto-damage-dev x11proto-dri2-dev x11proto-fixes-dev x11proto-gl-dev x11proto-input-dev x11proto-kb-dev x11proto-xext-dev x11proto-xf86vidmode-dev xorg-sgml-doctools xtrans-dev zlib1g-dev camlp4 ecm icu-devtools ledit libcamlp4-ocaml-dev libexempi-dev libexempi3 libfindlib-ocaml libfindlib-ocaml-dev libgmp-dev libgmpxx4ldbl libgnutls-openssl27 libgnutls28-dev libgnutlsxx28 libicu-dev libidn11-dev libncurses5-dev libp11-kit-dev libpoppler-dev libpoppler-qt5-dev libqimageblitz-dev libtag1-dev libtaglib-ocaml libtaglib-ocaml-dev libtasn1-6-dev libtasn1-doc libtinfo-dev libwrap0-dev libxml2-dev libxslt1-dev libyaz4 libyaz4-dev nettle-dev ocaml-base-nox ocaml-compiler-libs ocaml-findlib ocaml-interp ocaml-nox
    puis de lancer :
    $ cmake .
    $ make
    Le binaire se retrouve dans le répertoire src/
    cd src
    ./tellico
    Mais les symptômes sont les mêmes : Tellico n’affiche pas ses icônes et crash lorsque l’on tente d’enregistrer la base.
    ➯ le 22/06/17 j’ai reçu un mail de Robby Stephenson précisant que le bug (celui des icônes qui n’apparaissent pas sous Tellico) était à priori résolu et corrigé dans la version 3.1 : voir la clôture du bug n°378477. Voir aussi le commit correspondant.
    ➯ Pas de changement le 22/10/2017 : en attente de la sortie de la nouvelle version 3.1.

    ☑ (PEU IMPORTANT) Affichage incomplet du nom des fichiers dans certains répertoires avec Caja et Nautilus, constaté le 01/12/2016.
    Lorsque je visualise le contenu du répertoire /usr/share/applications/ sous Caja ou sous Nautilus, certains fichiers apparaissent en 2, 3 voir 4 exemplaires, ce qui n’est absolument pas le reflet de la réalité.
    Visiblement il s’agit d’un problème d’affichage du raccourci (les noms sont tronqués).
    Exemple des raccourcis Banshee :
    Lorsque je lance en console la commande suivante :
    $ cd /usr/share/applications
    $ ls – l
    (…)
    -rw-r–r– 1 root root 166 juil. 12 2014 bambam.desktop
    -rw-r–r– 1 root root 8842 déc. 10 15:55 banshee-audiocd.desktop
    -rw-r–r– 1 root root 10647 déc. 10 15:55 banshee.desktop
    -rw-r–r– 1 root root 8839 déc. 10 15:55 banshee-media-player.desktop
    -rw-r–r– 1 root root 1792 déc. 22 2015 bareftp.desktop
    (…)
    Il y a 3 raccourcis différents correspondant à banshee. Lorsque je visualise ces raccourcis sous Nautilus ou Caja, il affiche 3 fois de suite le raccourci « Banshee » (il n’affiche pas « -audiocd » ni « -media-player »).
    ➯ Pas d’amélioration le 07/11/2017

    ☑ (PEU IMPORTANT) L’impression avec CUPS n’est pas fiable sur mon installation, depuis des années (10 ans ?)
    J’ai une imprimante-scanner multifonction EPSON Stylus SX235W. Par périodes tout fonctionne bien, et d’autres – comme en ce moment, je lance une impression et rien ne se passe. La technique généralement efficace est de désinstaller l’imprimante sous mon navigateur internet (http://localhost:631) : c’est pénible, mon ressenti en tant qu’utilisateur est que je n’arrive jamais à utiliser mon imprimante quand j’en ai besoin.
    SCOOP : En fait la meilleur technique que j’ai trouvé, est de ne plus utiliser mon imprimante 🙂 . Gros avantage, çà me coûte moins chère en cartouches d’encre qui sèchent même si je ne les utilise pas. Mais il est vrai que c’est agaçant d’avoir un matériel non fonctionnel.

    Déroulement du test (le 01/08/2016, retesté le 26 octobre) : sous Pluma je saisi un petit texte sur le PC du Bottin internet (pour être au plus prêt de l’imprimante), démarre mon imprimante à jet d’encre sur le PC internet, son voyant de fonctionnement clignote puis passe au vert fixe, je lance l’impression, le voyant clignote à nouveau – m’indiquant qu’il a bien reçu les commandes d’impression, mais reste clignotant, il ne se passe rien et aucun message n’est affiché nulle part.
    ➯ Problème confirmé le 12 novembre (PC mis à jour sans Synaptic, via « # apt update » et « # apt upgrade »).
    ➯ Problème confirmé le 3 janvier 2017 : Synaptic est à présent fonctionnel sur ce PC. Pour effectuer un test complet, j’ai renommé le répertoire /etc/cups, réinstallé tous les paquets en rapport avec CUPS sous Synaptic, puis est créé une nouvelle imprimante EPSON Stylus SX 235 via mon navigateur internet (le fait de réinstaller les paquets et de renommer le répertoire l’avait fait disparaître) à l’adresse http://localhost:631/. Tout semble se dérouler correctement, et pourtant lorsque j’imprime mon fichier de test ou une page de test (Printers>Maintenance>Print test Page), le voyant de l’imprimante clignotte mais rien ne se passe. Sous CUPS l’imprimante apparaît en « Pause, Accepting Jobs, Not Shared » et le job apparaît en « pending since … » et en reste là.
    ➯ Pas de nouveau test dans la période. Néanmoins j’envisage de remplacer les cartouches d’encre car un voyant me signale qu’il faudrait les remplacer. C’est une imprimante à bas coût (quelques dizaines d’euros) : l’affichage est minimaliste, juste des leds. Ce pourrait-il que le manque d’encre bloque l’impression ? A suivre …

    ☑ (PEU IMPORTANT) Le lanceur d’application Gnome-Pie 0.7.0 (dernière version disponible ici) est devenu très long à démarrer, depuis le 15/10/2016. Gnome-Pie est un outil fantastique de lancement d’applications en 2 clics (pour des applications prédéfinies, donc celles que vous utilisez le plus couramment), qui révolutionne l’expérience utilisateur (du moins, c’est mon opinion). Depuis les gros changements de Gtk3 (en Octobre 2016), il est devenu très long à démarrer (occupant 12% du CPU pendant près d’1 min), annihilant tout intérêt de l’outil. Son lancement en console affiche « [WARNING] Couldn’t connect to accessibility bus: Failed to connect to socket /tmp/dbus-ozNanKshlo: Connexion refusée. (gnome-pie:14027): Gtk-WARNING **: Theme parsing error: gtk.css:63:28: The :prelight pseudo-class is deprecated. Use :hover instead ». Ceci explique peut-être cela.
    ➯ Nouveau test le 16/11/2016 : idem. Je me suis créé des raccourcis sur le bureau dans l’attente d’une mise à jour de ce paquet (ou comment détourner les utilisateurs d’un outil fantastique).
    ➯ Nouveau test le 02/04/2017 : idem. J’espère que c’est résolu avec MATE v.1.18 en préparation dans les dépôts Debian.
    ➯ Pas d’amélioration le 16/09/2017

    ☑ (PEU IMPORTANT) Problème de fonctionnement d’un scanner, depuis le 01/07/2016.
    J’ai 2 scanners, l’un (Epson Perfection 3490) est relié au PC du Bottin, l’autre (imprimante-scanner multifonction EPSON Stylus SX235W) est relié au PC Internet. Le 1er (3490) se met en erreur (voyant rouge et message via une fenêtre popup) depuis début juillet 2016 (avant cette date il fonctionnait très bien) lorsqu’on le sollicite. Quelques rares fois, en démarrant Skanlite, il parvient à me donner une prévisualisation (quelque-soit le noyau utilisé), mais la plupart du temps à présent, il se met en erreur (voyant rouge clignotant) et Skanlite affiche le message « invalid argument ». Le 2nd fonctionne parfaitement (SX235W).
    Dans le doute, je l’ai testé sur à peu près tous les ports USB du PC (j’ai déjà rencontré des soucis de fiabilité de ports USB, probablement que certains ne sont pas suffisamment alimentés) et même sur l’autre PC (mais le driver epkowa n’y est pas installé) : rien à faire il refuse de fonctionner.
    J’ai passé beaucoup de temps le 21/08/2017 à tenter plein de choses, mais il n’y a eut aucune amélioration. Le scanner est bien reconnu, je parviens à le faire bouger, mais il fini par planter (voyant rouge et message de non fonctionnement affiché par skanlite).
    Quelques commandes :
    $ lsusb
    (…)
    Bus 002 Device 011: ID 04b8:0122 Seiko Epson Corp. GT-F520/GT-F570 [Perfection 3590 PHOTO]
    (…)

    $ scanimage -L
    device `epkowa:libusb:002:011′ is a Epson Perfection 3490/3590 flatbed scanner

    Quelques-uns des fichiers à examiner : /etc/sane.d/dll.conf (doit contenir une ligne « epkowa »), /etc/sane.d/epkowa.conf,
    A noter que les drivers du site EPSON semblent dépassés : « for gcc 3.4 or later » alors que gcc est en version 7.2.0 aujourd’hui.

    ➯ Problème confirmé le 12 novembre (pas d’erreur au démarrage, la prévisualisation fonctionne, mais il plante au scan sur « Error during device I/O » et sur l’appareil le voyant passe au rouge clignotant).
    ➯ Nouveau test le 01/12/2016 : il est parvenu exceptionnellement à me donner une prévisualisation, mais pas le scan.
    ➯ Nouveau test le 31/12/2016 : idem (la prévisualisation fonctionne), puis çà se termine (au scan) par un message « Error during I/O »
    ➯ Nouveau test le 16/01/2017 : idem (la prévisualisation fonctionne), mais çà se termine soit par « Invalid Argument » soit par « Device busy ».
    ➯ Nouveau test le 02/02/2017 : idem (la prévisualisation fonctionne), puis çà se termine (au scan) par un message « Error during I/O »
    ➯ Nouveau test le 21/02/2017 : il y a du mieux ! La prévisualisation fonctionne de manière assez fiable (7 fois sur 10), NOUVEAU le scan complet fonctionne la première fois, mais pas la suivante. Lorsque je relance complètement l’interface le scan fonctionne de temps en temps, mais pas de manière fiable.
    ➯ Nouveau test le 18/03/2017 : pas d’amélioration, la prévisualisation ne fonctionne plus.
    ➯ Nouveau test le 02/04/2017 : la prévisualisation et le scan fonctionnent parfaitement pour quelques tests, puis plus moyen d’en tirer quoi que ce soit (la situation s’améliore ponctuellement quand-même).
    ➯ Nouveau test le 30/04/2017 : pas d’amélioration, la prévisualisation ne fonctionne plus.
    ➯ Pas d’amélioration le 07/11/2017 (voir tous les tests réalisés ci-dessus, sans davantage de succès)

    ☑ (PEU IMPORTANT) La distribution d’internet de l’un de mes PC vers l’autre n’est plus fiable (problème de service DNS), depuis le 01/01/2016
    Depuis début 2016 j’ai des soucis de DNS sur le PC du Bottin qui me font perdre des heures (selon les périodes).
    Au démarrage de celui-ci, la distribution d’internet depuis l’autre PC relié à ma Box (que je nomme « PC Internet ») n’est plus fiable (alors qu’elle l’était auparavant).
    Je ne sais pas pourquoi et je n’arrive pas à reproduire le problème de manière fiable.
    Il arrive relativement fréquemment que l’internet fonctionne correctement sur les 2 PC dès le démarrage et d’autres (1 fois sur 3 ou 4, c’est variable suivant les périodes) le PC du Bottin ne parvient pas à se connecter à internet.
    A noter aussi que je rencontre nettement moins de problèmes de connexions si je (re)démarre le PC Internet un peu avant le PC du Bottin.

    Lorsque cela ne fonctionne pas (plus d’internet disponible sur le PC du Bottin) :
    Le ping sur le PC du Bottin vers le PC Internet (et inversement) fonctionne bien, donc la liaison entre les 2 PC fonctionne (cela ne me semble donc pas être un problème de hardware, mais plutôt un problème de software).
    Le PC Internet a bien de l’internet, mais pas celui du Bottin.
    Les fichiers de paramétrage des adresses DNS (/etc/resolv.conf) sont correctement et identiquement paramétrés (mêmes adresses DNS) sur les 2 PC (test inutile si çà marche de temps en temps sans rien modifier, mais çà conforte).
    Depuis le PC du Bottin un « $ ping yahoo.net » (ou un « $ ping 77.238.184.150 », l’adresse de Yahoo.net) n’aboutit pas.
    ➯ Problème de passage en IPv6 ?
    Je ne pense pas car les 2 PC sont en IPv4 et l’internet fonctionne bien sur le PC Internet.
    ➯ Problème de translation de port ou d’adresse IP ?
    Je ne pense pas non plus, çà ressemble davantage à un souci d’initialisation du matériel (lié au matériel lui-même ou plutôt à son initialisation par le système d’exploitation), d’autant que si c’était un problème de configuration de fichier çà ne fonctionnerait pas de manière intermittente.

    Les 2 fichiers (sur le PC Internet et le PC du Bottin) /etc/network sont (en l’état de mes connaissances) configurés pour l’IPv4 et non pour l’IPv6 :
    allow-hotplug ethx
    iface ethx inet static
    (et non pas : iface ethx inet6 static)
    (x=0 sur le PC Internet et x=2 sur le PC du Bottin)

    Sur le PC Internet j’ai relevé il y a quelques temps les messages suivant au démarrage :
    8139too 0000:08:06.0 eth2: link down
    IPv6: ADDRCONF (NETDEV_UP): eth2: link is not ready
    En fonction des démarrages, je vois aussi les messages :
    eth0: no IPv6 routers present
    eth1: no IPv6 routers present

    eth2 = interface non reliée lors de ce message, elle n’est utilisée que pour une connexion occasionnelle du portable de Louis.
    Donc – contrairement à ce que j’ai suspecté sur l’instant (j’ai cru qu’ils concernaient le PC du Bottin), ces messages sont cohérents.

    Ce qui est étonnant est que si je met ce PC du Bottin en veille (je sélectionne un arrêt par le bouton « Mettre en veille ») après qu’il soit parvenu à se connecter à l’internet, au démarrage suivant j’ai de l’internet de manière fiable (mais c’est une situation que j’évite à cause des mises à jour quotidiennes de ce PC).
    Néanmoins si j’effectue un reboot du PC du Bottin sans aussi rebooter celui distribuant internet, il est fréquent que je n’ai plus accès à cette liaison internet au démarrage suivant.
    ➯ Le 3 novembre 2016 : 6 démarrages complets (reboot jusqu’à l’interface de MATE) nécessaires pour obtenir l’accès à internet.
    ➯ Suivants : le 26 novembre 2016 : 5, le 27 novembre 2016 : 3, le 30 novembre 2016 : 4, le 1er décembre 2016 : 4, le 4 décembre 2016 : 3, entre le 4 et le 14 décembre 2016 : en moyenne 2 à 3 démarrages, le 14 décembre : 4 démarrages.
    ➯ du 15/12/16 au 31/12/16 : la connexion a globalement été assez fiable. À noter la mise à jour de net-tools (en 1.60+git20161116.90da8a0-1), de netbase (5.3 to 5.4), scdaemon (2.1.16-3 to 2.1.17-2), tcpd (7.6.q-25 to 7.6.q-26). Ces paquets ont été mis à jour sur le PC du Bottin mais pas encore sur le PC relié à internet. Un test sera réalisé sur la prochaine quinzaine.
    ➯ Le 16/01/2017 : pas d’amélioration significative. Si je ne reboot pas le PC internet quelques secondes avant celui du Bottin, il est très difficile d’obtenir du réseau sur celui-ci (testé tout à l’heure : même après 8 ou 9 redémarrages pas de réseau sans rebooter/éteindre le PC Internet un peu avant celui du Bottin). Les 2 PC sont à jour en Debian Sid.
    ➯ Le 21/02/2017 : Là aussi c’est mieux, mais si je ne démarre pas les PC dans un ordre précis et rapprochés (d’abord le PC Internet puis quelques secondes après le PC du Bottin), çà ne fonctionne pas (ce qui est le cas par exemple lorsque le PC du Bottin se met à vérifier ses disques durs : à l’issue de la vérification il a pris du retard sur le démarrage de l’autre et il n’y a pas de réseau).
    ➯ Le 18/03/2017, le 02/04/2017 : pas d’amélioration, parfois jusqu’à 3 ou 4 démarrages sont nécessaires pour obtenir l’internet sur le PC du Bottin.
    ➯ Le 30/04/2017 : pas de gros soucis dans la période, globalement çà a fonctionné du 1er coup, mais je ne suis pas sûr que çà soit résolu pour autant. À suivre.
    ➯ Pas de changement le 02/06/2017
    ➯ Le 16/07/2017 : le réseau a nettement mieux fonctionné dans la période, sans être fiable à 100% (quelques problèmes de connexion certains jours).
    ➯ Pas d’amélioration le 07/11/2017

    ☑ (PEU IMPORTANT) Problème de seuil maxi de volume sonore avec PulseAudio, depuis l’existence de l’outil vraisemblablement.
    PulseAudio établit par défaut un seuil de 100% du volume sonore en deçà (environ 75%) des capacités réelles du périphérique sonore. Le problème est que ce niveau sonore bridé est parfois insuffisant pour la lecture de certaines vidéos YouTube (dont le niveau sonore est très variable d’une vidéo à l’autre). Il est possible de passer outre ce seuil sonore (via un clic droit sur l’icône dans le Systray, puis en déplaçant le curseur du volume au-delà du 100%), mais dès que l’on redescend sous ce seuil (pour une autre vidéo ayant un volume sonore plus élevé par exemple), il faut recommencer si l’on veut à nouveau franchir ce seuil (ce qui arrive assez fréquemment lorsque l’on passe d’une vidéo à l’autre). Selon moi, il manque une case à cocher permettant de désactiver ce seuil maxi ou la possibilité de déplacer le 100% de l’interface de PulseAudio au vrai 100% des capacités de la carte sonore.
    ➯ pas de changement. Mon p’tit doigt me dit que cela risque de rester un certain temps ainsi.

    ☑ (PEU IMPORTANT) Impossible de désactiver l’économiseur d’écran sous MATE, depuis l’existence de MATE vraisemblablement.
    Pas important mais très agaçant. J’aime bien jeter un oeil de temps en temps sur les paramètres du PC distribuant l’internet (occupation du réseau et du processeur), or l’économiseur se déclenche après 10-15 min. J’ai à peu près tout essayé (désactivé sous le Centre de Contrôle, désinstallé complètement les économiseurs d’écrans, sous dconf désactivé l’économiseur à la fois pour Gnome et MATE), mais rien n’y fait, il continue à s’activer. J’ai testé sous Gnome (je commençais à suspecter mon écran) : je parviens bien à le désactiver sans problème.
    Il s’agit donc bien d’un bug du bureau MATE (confirmé par mes lectures de forums).
    ➯ Pas de nouveau test dans la période, car je souhaiterai réinstaller les économiseurs d’écrans et les désactiver sous leur interface, mais Synaptic ne fonctionne plus sur ce PC.
    De toute façon MATE n’est plus mis à jour depuis quelques mois (à part un paquet il y a quelques jours).
    ➯ À noter la mise à jour de xscreensaver (5.34-2 to 5.36-1) sur le PC du Bottin. Le PC internet n’a pas été mis à jour dans la période. Je tenterai une mise à jour dans la prochaine quinzaine (début Janvier).
    ➯ Le 03/01/2017 : Mise à jour complète du PC et réinstallation de paquets relatifs aux économiseurs d’écran. J’ai réglé le déclenchement de l’économiseur d’écran sur 2 heures d’inactivité. Çà ne change rien. Dysfonctionnement non résolu.
    ➯ Le 16/01/2017 : j’ai à présent sélectionné par défaut le gestionnaire Gnome en remplacement de MATE (sans avoir désinstallé ce dernier). Avec Gnome je n’ai plus de soucis d’économiseur sur ce PC Internet. Lorsqu’une nouvelle version de MATE (la 1.18 à venir) verra le jour, il est probable que j’effectuerai un nouveau test sous MATE.
    ➯ Le 02/04/2017 : je suis finalement revenu à MATE parce que GNOME m’embête avec mes raccourcis (voir ci-après). À voir sur la durée si finalement je ne vais pas revenir à GNOME parce que cet économiseur est vraiment très très agaçant.
    ➯ Le 30/04/2017 : toujours pas d’amélioration.
    ➯ Pas de changement le 02/06/2017
    ➯ Pas de nouveau test sur ce PC tant que GKrellm ne fonctionnera pas (je l’utilise sur le PC Internet, j’aime bien l’avoir à l’écran).

    ☑ (PEU IMPORTANT) GNOME n’affiche pas les lanceurs d’application du bureau, constaté en mars 2017 (de mémoire)
    J’ai souhaité créer des raccourcis vers des applications sur le bureau GNOME (j’ai décidé d’utiliser wondershaper, que je lance d’un raccourci, un outil génial pour éviter que Louis ne pompe toute la bande passante internet dès qu’il se connecte avec son portable et Steam sur le PC internet. Après une petite phase de mise au point (test avec différents paramètres jusqu’à obtenir une solution satisfaisante pour les deux parties en présence :), je lui ai alloué un maxi d’environ 50% de la bande passante (gksu wondershaper eth2 4000 2000), que je peux désactiver d’un autre raccourci (gksu wondershaper clear eth2) lorsque je n’ai plus besoin des autres 50%. Je peux aussi utiliser Gnome-pie pour lancer ces raccourcis, çà n’est donc pas très handicapant, mais cela méritait d’être signalé). Dans un premier temps il me les a affiché, mais au démarrage suivant, tous les raccourcis avaient disparus (çà m’a rappelé KDE). Ils n’ont pas été supprimés puisqu’ils s’affichent sous MATE. Je considère que c’est un bug puisque Gnome m’a laissé les créer sur le bureau pour ensuite les faire disparaître au démarrage suivant. Soit c’est autorisé et çà doit fonctionner correctement, soit çà ne l’est pas (je n’adhère vraiment pas à cette interface Gnome, que je trouve non intuitive, non ergonomique, et lente, mais je respecte le point de vue des autres), mais dans ce cas il ne faut pas permettre à l’utilisateur de les créer pour ne pas le dérouter davantage.
    ➯ Non testé dans la période.

  • Il reste encore quelques bugs – plus ou moins agaçants, mais, terminons sur une note positive : le plus important fonctionne.
    Un grand merci pour cela.